A propos

La tendance de nombreux historiens luxembourgeois, nés après la guerre, de considérer comme largement embelli le récit qu’ont fait leurs ainés du comportement des Luxembourgeois pendant l’occupation du pays par les Allemands, alors que la réalité aurait été toute autre, m’avait incité à publier mes mémoires. Je souhaitais apporter ainsi mon témoignage alors que la plupart des acteurs de cette douloureuse période avaient disparu.

Par la suite, vu la persistance d’affirmations contraires à mes souvenirs, affirmations qu’en tant que témoin des évènements je devais considérer comme erronées, qui me chagrinaient, j’y ai réagi par des articles dans la presse. Mes protestations ne se dirigeaient pas contre la description des faits de ces historiens, mais contre les conclusions personnelles qu’ils en tiraient tout en les présentant comme des faits avérés, comme des vérités historiques.

Ayant alors, d’une façon plus générale, pris goût à commenter des évènements ou des propos qui me touchaient, mais voulant éviter de paraître comme un éternel rouspéteur  ou Besserwisser mettant sa prose devant des lecteurs dont beaucoup ne devaient guère avoir envie de la lire, je décidais de me doter d’un « blog » : on ne touche alors que ceux qui acceptent de l’être.

Après cette pétition de bonne volonté, voici la structure de ce blog :

  1. Histoire nationale
  2. Politique nationale – société
  3. Politique nationale – économie, finances
  4. Politique internationale
  5. Divers

Dernière remarque : en relisant  mes articles, j’ai constaté que ceux de la première catégorie contiennent de nombreuses redites : Dem das Herz voll ist, läuft der Mund über !

La raison de ces répétitions est aussi que la rédaction des différents textes était souvent très espacée dans le temps. En les écrivant, je ne me rendais pas compte de cette répétitivité. J‘espère qu’on la pardonne.

Bonne lecture !

Jean Hamilius, le 5 mai 2019