2.03 Le tram dans toutes ses splendeurs

Suite à l’autorisation par la Chambre des députés d’un tronçon du projet de tramway dans la ville de Luxembourg, voici les commentaires désabusés d’un sceptique de ce projet.

La construction d’une ligne de tramway allant de la Cloche d’Or au Findel est en marche! Or je n’ai jamais pu me défaire d’un grand scepticisme à l’égard de l’introduction d’une ligne de tramway classique dans notre capitale.

Le tram devra passer chez nous par des rues relativement étroites. Comme on doit lui réserver une double voie, l’espace restant, servant aux cyclistes, motocyclistes, autos, camions et autobus, en sera réduit d’autant. Je crains qu’en maints endroits cela ne mène à des situations inextricables. L’aménagement des arrêts du tram ne facilitera pas le problème.

Le maintien  de rails et de caténaires, plus nécessaire aujourd’hui et cause à la fois d’un renchérissement de coût et d’une longueur de freinage importante, ont contribué à ces réticences.

Un bannissement du moins partiel des voitures privées du centre de la ville me paraît implicite au projet. Il me semble que celui-ci ne pourra dès lors apporter une réponse cohérente et durable à notre problème de circulation que si la ligne de tram unique prévue est complétée par un réseau desservant tous les quartiers de la ville. Les choix techniques arrêtés maintenant, tiennent-ils compte d’une telle extension?

Il n’en est certainement pas ainsi du point de vue financier, les députés ayant donné leur accord en ne connaissant que l’estimation du coût d’une partie du projet et sans se demander s’il existait des alternatives au projet leur soumis. Estimation de coût que je crains exclure en plus des travaux connexes liés pourtant au projet du tram.

Le choix d’un tram circulant sur rails, au détriment de grands autobus articulés ou d’un «Mettis» comme à Metz, me reste difficilement compréhensible alors qu’à l’encontre des affirmations officielles, ces modes de transport paraissent avoir des capacités comparables à celle du tram. Il serait intéressant de connaître les raisons de ce choix si toutefois il a fait l’objet d’un rapport indépendant. S’ajoute la réflexion que les autobus peuvent changer de trajet alors que le tram classique est tributaire d’une infrastructure fixe et coûteuse.

La procédure légale ayant mené au vote de la loi et aux décisions subséquentes me paraît aussi critiquable, tant à l’égard des directives européennes qu’à celui de la législation nationale. La preuve me semble en avoir été fournie par une communication officielle fort discrète, affichée le 5 juin 2015 à l’Hôtel de Ville de Luxembourg et à la Mairie de Niederanven. Elle invite les personnes s’estimant directement lésées par le projet du tram de faire valoir leurs griefs endéans les 40 jours. Cela alors que la réalisation du projet était déjà en cours! Ce délai a expiré le 15 juillet 2015.

Je doute fort que de telles réclamations soient introduites. Non seulement l’ouverture de cette possibilité de recours est largement ignorée mais les personnes susceptibles d’y recourir, tels les commerçants de l’avenue de la Liberté, hésiteront à le faire, redoutant la réaction des autorités. Une étude juridique préliminaire dont j’ai eu connaissance considère cependant qu’un tel recours aurait des chances d’aboutir, de mener même à ce que le législateur doive reconsidérer le projet.

Pour rester dans le domaine légal, il faut aussi répéter que la loi permettant la construction d’une ligne de tram unique et non pas d’un réseau de communication ne concerne qu’un tronçon de cette ligne unique. Il aurait peut-être été utile que les députés aient connu le coût prévisionnel total du projet avant de se prononcer au sujet d’une réalisation partielle impliquant pourtant sa réalisation totale.

Conclusion:

Je ne peux me défaire de l’impression que les députés ont apporté leur support pour des raisons politiques et non techniques ou économiques. Et je me demande quel aurait été le sort du projet s’il avait été soumis à un referendum!

Il ne reste dès lors aux sceptiques du tram que l’espoir qu’ils se soient trompés du tout au tout et que le tram se révèle avoir été une décision judicieuse.

JH, en juillet 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.