6.13  Notre “assurance-vie“

Voici, avec retard, un extrait de l’éditorial du « Wort » suite à la présentation de budget 2022 à la Chambre des députés par le Ministre des finances Pierre Gramegna.

« Besonders zwei Zahlen dürften den Finanzminister hoffnungsvoll stimmen, wirken sie doch wie eine Art Lebensversicherung für Luxemburg: Sechs Prozent Wachstum in diesem Jahr. 3,5 Prozent Wachstum im kommenden Jahr. Damit ist ein Niveau gewährleistet, das ausreichend Leistung erzeugt, um das wachstumsabhängige Sozialmodell zu speisen. »

Tel est, à la suite de la présentation du projet de budget 2022 par M. Gramegna, Ministre des finances, l’extrait de l’article éditorial du « Wort ». Il s’agit bien entendu d’une croissance quantitative, en chiffres absolus. Pas un mot pour l’évolution du PIB par habitant, de la croissance qualitative donc, ni par le ministre ni par M. Schlammes.

Un constat cependant de M. Schlammes : le financement de notre système d’assurance vieillesse est donc assuré pour l’année à venir.

Sont ainsi aussi assurés la résilience de la pénurie des logements et la diminution des espaces naturels. Pour la suite on verra!

Le soussigné avait cru que l’on cachait le caractère précaire et, à terme, insoutenable du système de notre assurance-vieillesse : que non, on le connait et on l’accepte.

« Pas de soucis » … et les Verts sont au Gouvernement!

JH, 20.10.2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.