1.16 “Study the historian before you study the facts“

 Sous ce titre a paru dans le “Tageblatt du samedi 16 octobre 2021, en allemand, un article signé Christoph Brüll et Andreas Fickers. Son contenu est  intéressant dans le contexte luxembourgeois.  Comme il corrobore ma conviction que les opinions des gens, historiens inclus, risquent d’être influencées par leur milieu et par les légendes de leurs familles, je ne peux m’empêcher de le mentionner dans ce blog.

L’article affirme que seuls des faits incontestables peuvent être qualifiés comme «scientifiquement établis». Les appréciations des faits, quant à elles, aussi convaincantes qu’elles paraissent, peuvent par contre être contestées, sont susceptibles d’avoir été inspirées par les préjugés souvent inconscients, de leurs auteurs.

Je me suis alors permis d’envoyer au Tageblatt un Leserbrief, en allemand évidemment, qui y a paru le mardi suivant, 20 octobre 2021. J’y ai osé proposer comme exemple fictif du bien fondé de l’article, qu’un historien luxembourgeois ayant grandi dans une famille dont des membres avaient souffert sous l’occupations allemande, avaient peut-être été déportés, emprisonnés ou enrôlés de force, commentera probablement autrement cette période qu’un autre historien luxembourgeois hypothétique dont les parents ne sont venus au pays que peu avant la guerre ou après celle-ci. Cela malgré le fait que tous les deux disposaient  en principe des mêmes sources écrites et qu’ils se sont gardés, tous les deux, de tout préjugé.

Comme l’article ainsi commenté l’indique : les légendes familiales sont tenaces, s’incrustent inconsciemment dans le sous-conscient, peuvent influencer les attitudes, les convictions.

Est ainsi confirmé que l’histoire est une science humaine et non pas une science exacte… et pour corroborer la résilience du phénomène décrit, le soussigné ne peux s’empêcher d’être convaincu que si on avait pu interroger les Luxembourgeois à n’importe quel moment de la dernière guerre, leur écrasante majorité se serait déclarée profondément attachée à leur identité nationale, à l’indépendance de leur pays et à leur liberté d’en décider le destin.

JH, le 19.10.2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.