Une interview révélatrice

Dans le Lëtzebuerger Land du 22 décembre 2017 a paru la deuxième partie d’une interview d’Henri Wehenkel dans laquelle l’historien commente, entre autres, ses recherches sur le comportement des Luxembourgeois sous l’occupation allemande. Y sont évoqués des sujets aujourd’hui controversés tels la résistance et la collaboration. Leur appréciation par la plupart des historiens luxembourgeois d’aujourd’hui m’a souvent parue mal tenir compte de la situation dans laquelle se trouvaient alors les Luxembourgeois. Les propos d’Henri Wehenkel me paraissent  apporter un éclairage nouveau à cette perception, d’où la présente.

L’interview donnée par Henri Wehenkel m’a ainsi mené à revisiter la controverse entre ceux qui ont vécu les évènements d’alors, qu’ils aient été historiens ou simples témoins, d’une part, celle des historiens d’aujourd’hui de l’autre.

Voici donc, en résumé, une sélection des dires ou questions du journaliste ayant conduit l’interview (L.L.) et les réponses de Henri Wehenkel (H.W.), ces extraits étant résumés et non pas textuels. Lire la suite

Jérusalem

Monsieur Trump  reconnaît donc Jérusalem comme capitale d’Israël tout en souhaitant une solution au conflit palestinien par la coexistance de deux Etats avec des frontières mutuellement acceptées.

Pas besoin de revenir ici sur les évènements qui ont mené à la situation actuelle au Proche Orient et moins encore d’en juger. Mais une négociation pouvant amener Palestiniens et Israëliens à se mettre d’accord sur une solution de paix implique des concessions de part et d’autre. Une concession capitale aurait été l’acceptation, par les Palestiniens, de Jérusalem-Ouest comme capitale d’Israël. Cela en contrepartie de concessions importantes d’Israel, territoriales évidemment, et un autre statut pour Jérusalem-Est.  Le respect des lieux de culte, sous surveillance internationale, devrait bien sûr rester garanti.

La reconnaissance de Jérusalem par les Etats-Unis  comme capitale d’Israël, sans aucune contrepartie d’Israël, rend maintenant la perspective d’une paix négociée au Proche Orient encore plus difficile, pour ne pas dire impossible.

Et tout cela pour des raisons de politique intérieure américaine, pour plaire aux milieux évangéliques extrêmes et attirer le vote d’un l’électorat influent votant traditionnellement démocrate.

JH., le 6 décembre 2017

L’avenir de l’UE, deux discours

Le 7 septembre 2017, Emmanuel Macron a tenu devant l’Acropole d’Athènes un discours d’un lyrisme recherché, appelant à une refonte de l’Union européenne.

De par sa forme solennelle, la symbolique du lieu et surtout par le contenu de son discours, le Président français semble avoir voulu prendre date dans l’histoire de la construction européenne, espérant peut être devenir l’émule de Winston Churchill qui, dans son célèbre discours de Zurich, en 1946, a appelé l’Europe à s’unifier, à créer les Etats Unis d’Europe.

Lire la suite

Les Luxembourgeois dans la Waffen-SS

Les Luxembourgeois dans la Waffen-SS

On vient de me rendre attentif à un article intitulé “Comprendre un homme”, paru il y a quelque temps au “Quotidien”. Référence y est faite à 2000 Luxembourgeois, volontaires dans la Waffen-SS pendant la Deuxième Guerre mondiale. J’ignore ce qu’en ont pensé les lecteurs du “Quotidien”. En tout cas cette affirmation n’a, pour autant que je le sache, pas trouvé de réaction publique. Il faut en conclure que les Luxembourgeois d’aujourd’hui ou bien se désintéressent de ces vieilles histoires, ou se sont trouvés confirmés dans leur conviction que les actes de résistance pendant l’occupation allemande avaient été largement exagérés. D’autres encore, croyant toujours en la réalité de ce que leur ont raconté les anciens, se seront depuis longtemps résignés à subir ce qui revient à une véritable réécriture de notre histoire nationale.

Lire la suite

L’histoire de notre pays a-t-elle été occultée ?

On se souvient de l’intérêt suscité par le rapport Artuso et de son approbation implicite par une motion votée unanimement par la Chambre des députés. Ce rapport rappelle non seulement les faits marquants de l’occupation de notre pays pendant la dernière guerre mondiale, en particulier le sort tragique des Juifs qui s’y trouvaient, mais contient également une appréciation critique du comportement des Luxembourgeois sous l’occupation et, en particulier de celle de la Commission administrative chargée par la Chambre des députés et le Conseil d’état de suppléer l’absence du Gouvernement parti en exil.

Dans son numéro du mois de mai 2017, le mensuel forum vient de publier sous le titre                 « Dépasser le tabou de la Résistance » un article de Vincent Artuso qui reprend, en les élargissant, certains thèmes de ce rapport.

J’ai personnellement vécu ces événements. Qu’il me soit permis de réagir à cet article. Lire la suite

L’Europe à deux vitesses

Le soussigné est convaincu qu’il est dans l’intérêt des pays membres de l’Union Européenne de s’intégrer davantage. Ce disant, il se rend bien compte que ceux qui partagent cette conviction ne sont plus guère majoritaires en Europe. Pour beaucoup le fédéralisme européen est devenu une utopie. Lire la suite

De la morale fiscale

La Chambre des députés vient d’être saisie d’une pétition portant le n° 755, signée par plus de 7000 électeurs. On y demande l’abolition du secret bancaire.

Pendant des années ce secret était considéré comme un atout de notre place financière et défendu bec et ongles par les porte-paroles de celle-ci. Cette attitude fut admise par nos grands partis et pour le moins tolérée par le monde syndical. Secoué par les « luxleaks » et le scandale des « tax rulings », sans oublier la critique générale des « tax heaven » existants au sein de l’Union européenne, ce secret fiscal a finalement du être levé pour les non résidents. Il continue d’être d’application pour les résidents luxembourgeois et est respecté par nos administrations, y inclus l’Administration des contributions directes.

Lire la suite

Le vote obligatoire

L’obligation de voter continue à faire débat. À ce qui paraît, l’obligation de se déplacer moins d’une fois par an à un bureau de vote, de « perdre » ainsi une demi-heure de son temps, est pour d’aucuns un tribut trop élevé pour payer le privilège de vivre en démocratie, d’avoir le droit de voter. Lire la suite

Pouvons-nous vraiment nous permettre tout cela ?

Le 20 décembre le « Luxemburger Wort » a publié sous le titre provocateur de « Wir können uns das alles leisten», une interview avec le député Claude Haagen, rapporteur du projet de la loi budgétaire 2017. Cette interview reflète bien la problématique entourant les finances publiques luxembourgeoises. Elle soulève aussi des questions.

Lire la suite